https://ltym4444.bandcamp.com/merch/ltym-t-shirt

Bon dimanche à tous, j’espère que vous allez super bien.  Cette semaine je suis professeur à la maison et disons que ça me sort de ma zone de confort.  Tout est sous contrôle, mais disons : “À chacun son métier”. 😉

Il y a quelques semaines j’ai contacté une compagnie pour me faire fabriquer de la merch et voir un peu les défis que ça peut occasionner.  Évidemment ce que je vais apprendre et remarquer je vais vous le partager avec grand plaisir, c’est la raison pour laquelle j’écris des textes.  #bandpromo

Voici 3 trucs à penser si vous planifiez vous aussi faire la production de votre “merch”. 

1- Si vous utilisez un graphiste, assurez-vous d’avoir les droits d’utiliser les images et de ne pas avoir à verser de redevances.  Si comme moi, vous êtes absolument affreux en graphisme, tu dois faire affaire avec un professionnel, après tout si vous voulez que les gens achètent vos articles, vous aurez plus de chance si le graphisme est vraiment cool.  

NB : Pour aider la communication avec mon graphiste, j’ai fait des recherches pour savoir un peu ce que je voulais, ce que je trouvais cool.  Avec un exemple ou deux c’est plus facile pour la personne de comprendre ce que tu veux.

2- Avant de me lancer dans le projet, j’ai demandé à quelques personnes de mon entourage s’ils étaient intéressés à acheter l’item et à quel prix.  Avant de débourser de l’argent pour faire produire mes items, je voulais savoir s’il y avait des gens intéressés, question de tester le marché.  Si tu es pour payer des dizaines, voire des centaines de dollars, ça peut être intéressant de savoir que les gens veulent l’acheter avant d’investir. 

3- Ne fais pas de promesse sur la livraison à tes fans d’avance.  Je n’ai encore rien dit sur ce que je me suis fait produire et sur les délais de livraison parce que de un c’était la première fois que je faisais cette démarche, je ne voulais pas induire les acheteurs potentiels en erreur.  Je vais commencer à en parler un peu plus une fois que j’aurai reçu la boîte, pas avant.  La compagnie doit commander les items, après faire l’impression, après emballer, après faire la paperasse pour la livraison, après attendre que poste canada vienne chercher… À chaque étape il y a un certain délai et par le fait même un risque que le délai soit plus long que prévu.  Si jamais tu as déjà donné une date à tes clients et que tu ne peux pas livrer à temps, ça brise un peu son expérience d’achat et il sera peut-être un peu plus réticent à acheter la prochaine fois.
4- Truc Boni : C’est important de savoir quel est ton objectif avec la marchandise que tu veux faire produire.  Est-ce que c’est plus un objet promotionnel que tu vas donner?  Est-ce que c’est quelque chose que tu veux vendre à tes spectacles?  Est-ce que c’est quelque chose que tu veux mettre sur ton site web pour que tes visiteurs veulent acheter?  De cette manière, tu pourras prendre tes décisions en fonction de ton but.  Par exemple, si c’est un objet promotionnel, peut-être que le délai est moins important.  Si c’est un objet de grande qualité et que ton client le veut assez rapidement, tu veux le satisfaire et peut-être que de payer un frais supplémentaire pour avoir la livraison plus rapide peut être une option intéressante.

Voici mes idées par rapport à la gestion de la fabrication de votre “merch”.  J’aimerais beaucoup connaître votre histoire.  Avez-vous déjà fait de la “merch” pour votre band ou votre projet solo?  Si oui comment ça s’est passé?

Laissez-moi savoir dans les commentaires.

Si vous connaissez quelqu’un qui pourrait être intéressé par ce texte, n’hésitez pas à lui partager.

Bonne semaine!!!!

Categories: Merch

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *